vendredi 27 juin 2014

Compte-rendu de l'AG extraordinaire - 26 juin 2014 – Théâtre du Nord

Résumé
Suite à la manifestation interprofessionnelle ponctuée par un barrage de CRS aux abords du siège de la Fédération du Nord du Parti Socialiste, l'ensemble des InterLuttants s'est réuni au Théâtre du Nord pour discuter de la suite à donner au mouvement suite à l'agrément des accords du 22 mars par François Rebsamen. Ont également été évoqué l'occupation du Théâtre du Nord comme lieu de "permanence du mouvement" ainsi que les mobilisations à venir.
 
Ordre du jour
  1. Bilan de l'action du jour: manifestation interprofessionnelle
  2. Questions sur l'occupation du Théâtre du Nord
  3. Modalités et décisions quant aux prochaines actions
Préambule : prises de parole libres
Il a d'abord été question de savoir ce que changeait pour le mouvement l'officialisation de l'agrément des accords UNEDIC du 22 mars par François Rebsamen (25-26 juin).
Il est ressortit des discussions que cette signature été plus que prévisible et qu'elle ne doit en aucun cas constituer une forme de démobilisation pour les actions de la coordination, sinon un appel à augmenter la pression et a faire évoluer les formes de mobilisation pour faire perdurer le mouvement sur le long terme, notamment en s'intégrant aux mobilisations des autres secteurs d'activité et aux autres mouvements sociaux déjà en place (de nombreux appels à rejoindre par exemple le mouvement des Sans Papiers dont certains représentants se sont exprimé favorablement à cette "convergence" durant l'AG). De plus, il a été noté que des recours juridiques quant à la validité des accords UNEDIC du 22 mars étaient en cours et qu'en 2003, le mouvement avait pris de l'ampleur après la signature des accords. Enfin, le mouvement social issu de la mise en place du CPE (2006) était parvenu, après le vote de la loi, à faire retirer certaines dispositions du texte initial. Il n'est donc en soi jamais "trop tard".
Attention cependant, car certains "gros" de la culture ont lâché le mouvement suite aux annonces de Manuel Valls et la mise en place d'un groupe de travail ayant pour mission de "remettre à plat" le système de l'intermittence. Il faut donc continuer à mobiliser le secteur de la culture autour de ces accords.
----> Enfin, a été remarqué durant les dernières AG l'usage grandissant du "point technique" pour des raisons autres que la simple précision sur un point soulevé par l'un des intervenants, coupant ainsi au tour de parole défini au préalable. Peut-être une rigueur supplémentaire à avoir sur ce point.
 
1. Bilan de l'action du jour : manifestation interprofessionnelle
Sont ressorti de cette journée d'actions plusieurs points positifs et négatifs. Il a premièrement été fait remarquer que cette action avait mobilisé relativement peu de monde, dans le secteur de la culture d'une part (en comparaison avec les premières manifestations du mois de mars) et des autres secteurs d'activité. Cependant, il a été répété l'importance d'être présent dans ce genre d'actions car il s'agit de lieux propices à la rencontre avec d'autres acteurs en lutte. De bons rapports ont ainsi pu être exprimés avec les autres participants et une forme de solidarité s'est développée avec la "protection" des personnes ayant mené des actions durant la manifestation.
La fin de la manifestation et l'action "avortée" par un barrage de CRS posent cependant des questions sur l'attitude à adopter dans ces circonstances, notamment par rapport à la violence d'État (utilisation des boucliers et des gaz lacrymogènes) et sur les moyens à notre disposition pour la contrer, voir la dépasser. Il a été noté l'importance dans ce type de circonstances de rester solidaires les uns des autres, mais également que des actions "pacifiques" ou plus "bourrins" n'étaient pas contradictoires (au contraire) et qu'il relevait des personnes engagées de choisir sur quels actions ils souhaitaient se mobiliser en fonction du degré de "danger" de celles-ci (quand il est possible de prévoir bien sûr).
 
2. Questions sur l'occupation du Théâtre du Nord
Le Théâtre du Nord est depuis mardi 24 juin un lieu de réunion et de travail ouvert toute la journée aux InterLuttants. Il faut continuer à effectuer des roulements entre tous les InterLuttants pour que ce lieu soit constamment occupé et constitue de faire une véritable "permanence" du mouvement. La mise en place d'un espace d'information devant le théâtre, sur la Grand Place, reste une aubaine afin de sensibiliser les passants aux désormais nouveaux accords UNEDIC. Ont cependant été questionnées les limites d'un simple "stand info" sur lequel ne s'attardent que quelques minutes les personnes intéressées. Pour aller plus loin, a été proposée l'idée de donner des rendez-vous fixes afin que ce public puisse se mobiliser plus facilement et investir l'interlutte.
Cet "ancrage" au TdN ne doit cependant pas faire oublier l'importance de rester mobilisé sur d'autres lieux, notamment à travers des actions de tractage, notamment vers les publics des Pôle Emploi, de la CAF, des boites d'intérim etc. Développer des liens avec les administrations de ces lieux peut de plus favoriser la mise en place d'actions plus fortes, comme la tenue d'AG.
Enfin, le lieu fermant ses portes au 11 juillet, s'est posée la question de la recherche d'un nouveau lieu pour l'été. La Ferblanterie, située à Porte d'Arras, s'est proposée d'accueillir les InterLuttants.
 
3. Modalités et décisions quant aux prochaines actions
Beaucoup de choses dites et imaginées. Ne les dévoilons peut-être pas trop ici. De manière générale, l'accent a été mis sur la nécessité d'intervenir dans les quartiers, notamment populaires, d'être présents dans l'espace public pour toucher le public directement concerné par les accords du 22 mars. Dans ce cadre, a été rappelée l'importance de continuer à s'informer, se documenter, notamment par le biais du blog, sur les conséquences de ces accords afin de développer l'autonomie dans la prise de parole de l'ensemble des membres de la coordination, chose importante notamment sur les actions nécessitant peu de monde (tractages, interventions...) et permettant d'éviter de se reposer toujours sur les mêmes personnes. Dans ce sens, une commission se charge de "réactualiser" les tracts et de développer des contre-propositions autres que portant sur les annexes VIII et X portant sur le statut des intermittents du spectacle. La proposition d'ouvrir un "cahier de doléances" avec l'aide des travailleurs et chômeurs autres qu'intermittents touchés par ces accords a également été émise.
S'agissant des formes d'intervention, a été plusieurs fois reprise la nécessité de développer des formes d'action directe, furtives, ne nécessitant qu'un petit nombre de personnes et peu contraignantes d'un point de vue logistique. C'est à chacun de s'organiser pour agir, de jour comme de nuit. Ces formes présentent l'avantage d'être imprévisibles pour les forces de l'ordre et peuvent s'inscrire sur la durée, dans un mouvement qui doit aussi penser à "s'économiser" pour les prochains temps forts.
Plusieurs manifestions culturelles sont prévues cette fin de semaine et la semaine sur la métropole lilloise et pourront faire écho à la mobilisation des InterLuttants. A notamment été évoquée la tenue du BAM dans le quartier de Moulins ce weekend. La compagnie "La Lune qui Tombe" qui devait se produire samedi entre 13h et 14h à cette occasion sera en grève. Des membres de la coordination pourront se rendre sur place pour soutenir les grévistes et aider à expliquer les raisons de ce choix. De manière plus générale la coordination sera présente à travers plusieurs actions coordonnées par une "commission BAM". Même chose pour le weekend prochain (5 et 6 juillet) avec une action prévue avec La Condition Publique dans le cadre de l'évènement "Pile au Rendez-Vous" à Roubaix.
Au rendez-vous de la "convergence des luttes", le départ de la "Caravane de la convergence des luttes" mise en place par les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes sera donné ce samedi 28 à 9h (Porte de Paris) - présence des InterLuttants souhaitée.
 
Conclusion de l'AG
Enfin, a été votée la tenue de la prochaine AG pour mardi prochain, le 1er juillet, à la Bourse du Travail (quartier de Fives) à un horaire permettant à plus de travailleurs participer aux débats (entre 18 et 19h, à confirmer). D'autres réunions sont prévues en amont, notamment s'agissant de l'organisation des prochaines actions et du départ de la délégation des InterLuttants 56-62 à Avignon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire