dimanche 4 mai 2014

Compte-rendu de la délégation reçue vendredi 2 mai au siège du PS à Lille

faisant suite à notre visite des lieux le vendredi 25 avril.
---------------------
Nous étions 6 de la Coordination : Amar, Céline, Jérôme, Maxime, Nicolas, Nicolette.
Nous avons été reçus par 4 membres du PS :
  •     Dominique Bailly, sénateur-maire, membre de la Commission culture du Sénat,
  •     Audrey Linkenheld, députée du Nord et conseillère déléguée de la Mairie de Lille, venue avec deux de ses assistantes. Elle nous recevait au nom des députés PS du Nord,
  •     Rachid Lounici délégué général de la fédération PS du Nord,
  •     Mathieu Bourgasser (qui travaille à la Fédération).
La rencontre a duré une heure.
--------------------
Rachid Louncini rappelle pourquoi il a proposé cette rencontre, et celle de lundi 5 après-midi avec des membres de la direction du PS, et une rencontre à Paris... Le forum du PS auquel nous sommes invités à parler aura pour sujet la culture et l'Europe et non les questions nationales...

D'emblée nous donnons l'enjeu pour nous de cette rencontre : que les parlementaires et sénateurs PS du Nord prennent publiquement position contre la signature par le gouvernement du protocole UNEDIC proposé le 22 mars dernier.

Dominique Bailly et Audrey Linkenheld nous préviennent que "ces questions n'étant pas dans leur domaine de prédilection", ils ne prendront position publiquement qu'après avoir fait remonter les questions à la direction de leur parti. Bien sûr ils feront alors savoir publiquement leur position au Parlement et au Sénat.

Dominique Bailly précise que la sénatrice PS Maryvonne Blondin est chargée de la question Unedic pour le groupe socialiste de la commission Culture du Sénat (voir le  rapport ici) et que le groupe PS va avoir la semaine prochaine une réunion sur le protocole avec un conseiller de Rebsamen.

D. Bailly et A. Linkenheld précisent que nous aurons lundi après-midi une interlocutrice compétente : Karine Gloanec (Présidente de la commission culture de l’Association des régions de France et d'autres organismes pour la culture, candidate PS aux Européennes... )
Pour eux, le plus important est que nous leur expliquions l'accord du 22 mars et nos revendications, pour qu'ils aient des arguments pour demander une nouvelle (même) négociation des (mêmes) partenaires de l'Unedic.

Nous nous étonnons du changement de position de Rebsamen. Audrey Linkenheld nous explique que lorsqu'on change de fonction on ne peut pas défendre les mêmes choses : Monsieur Rebsamen est désormais chargé d'appliquer les décisions du gouvernement.

Tous ces préambules ont pris beaucoup de temps.

Nous commençons par l'article 13 : indépendance de l'UNEDIC vis-à-vis du gouvernement, remettant en cause la nature de l'UNEDIC et le droit. A. Linkenheld nous explique... que c'est un vieux débat  soit nous voulons la démocratie sociale, soit nous voulons la démocratie politique, et dans ce cas pourquoi ne pas laisser tout pouvoir à l'Etat et supprimer le paritarisme, c'est peut-être ce que veut la coordination. Néanmoins on prend note.

Nous précisons la manière dont été mené les négociations paritaires : au siège du MEDEF, dans les couloirs, signature après une interruption de séances de plusieurs heures, que l'Etat a le pouvoir de changer ce fonctionnement anti-démocratique de l'UNEDIC.
que les cotisations couvrent largement les indemnités versées aux allocataires,
que le MEDEF n'a pas à décider du sort de millions de chômeurs et de précaires.

Nous avons expliqué les 5 points du Comité de suivi, notamment la date anniversaire. Rappelé qu'il s'agit d'une volonté idéologique du MEDEF. Dit que nous étions prêts à aller très loin dans cette lutte.

Nous avons affirmé notre insécurité sociale avec le système actuelle : date de glissement
Nicolas, pour le SYNAVI a affirmé que les compagnies allaient être encore plus précarisées avec la sur-cotisation.

D. Bailly a dit deux fois qu'il ferait part à Rebsamen, à titre personnel, de sa désapprobation du protocole et de la place prise par le Medef. A. Linkenheld, D. Bailly et R. Louncini rappellent que la fédération du Nord soutient la culture et n'approuve pas tout du gouvernement. (!!!)

D. Bailly est prêt à nous recevoir si nous le demandons, notamment avec Maryvonne Blondin.

J’ai enregistré toute notre conversation que je mets en ligne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire