samedi 12 avril 2014

Nouveau Tract à lire, partager, distribuer...

Aujourd’hui nous, artistes et techniciens ainsi que tous les professionnels du spectacle et de l’audiovisuel, continuons à vous alerter sur la situation difficile dans laquelle nous nous trouvons. 

Concernant nos périodes de chômage, inhérentes à nos professions, les conditions d'accès et les modalités d'indemnisations se sont encore durcies.  
L’augmentation des cotisations (patronales et salariales) va entrainer un surcoût pour les lieux de diffusion, les structures de créations, les compagnies de théâtre, les boites de production, etc... et donc par effet domino, encore nous affaiblir.
Nos propositions de réforme, moins coûteuses et plus équitables, n’ont toujours pas été écoutées.
Si la situation ne change pas rapidement, c'est tout un pan de l'édifice culturel, et principalement celui qui fait un formidable travail de terrain proche de la population, qui s'effondrera. 

Nous sommes également consternés par la façon totalement aberrante et anti-démocratique dont se sont tenues ces dernières négociations UNEDIC : entre deux portes et en excluant le seul syndicat véritablement représentatif des salariés permanents et intermittents du notre secteur, à savoir la CGT. Ces méthodes sont indignes d’une instance qui décide du sort de personnes précaires subissant de plein fouet le chômage.

Que cela soit pour les intermittents, les intérimaires ou les ayants droits du régime général, cette nouvelle convention va considérablement durcir leurs conditions de vie.
Nous glissons doucement d’un système mutualiste, basé sur la solidarité interprofessionnelle, vers un système excluant.
Attention cette logique libérale est en train de faire un désastre humain et social. Beaucoup vont passer de la difficulté quotidienne à la pauvreté et pour d'autres entrer dans la misère.
Un gouvernement de gauche ne doit pas accepter une telle paupérisation.
Au-delà de l'enjeu culturel, c'est un enjeu sociétal qui se décide sous nos yeux.
Voilà pourquoi aujourd’hui nous avons décidé d’alerter tous les citoyens sur les dangers d’un monde sans culture et d’un monde qui sort de la solidarité et la mutualisation

-- Nous interpellons le gouvernement afin que le Ministre du travail n'agrée pas cet accord aux conséquences désastreuses pour nous et pour l'ensemble des chômeurs !

-- Nous interpellons le gouvernement afin que les propositions de réforme plus équitables de nos annexes soient prises en compte urgemment.

-- Nous interpellons le gouvernement pour que les budgets de la Culture ne continuent pas à être à la baisse et soient mieux répartis.


Interluttants Nord/Pas de Calais 
(CGT Spectacle, Syndicat des Arts Vivants, Coordination intermittents-Précaires et non syndiqués)


Pétitions :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire