mercredi 9 avril 2014

Compte rendu de l'AG du 7 avril 2014

Ce lundi nous avons donné l’état de la situation grave dans laquelle nous allons glisser si l’accord UNEDIC est signé par le ministre du travail.

Dans la rubrique si vous pensez que nous sommes tiré d’affaire, détrompez-vous !
 > L’augmentation des cotisations va avoir des répercussions sur nos salaires, sur la faisabilité des projets, sur nos conditions de travail.

 > Le nouveau calcul du différé serait catastrophique pour les petits et moyens salaires.
Exemple: un technicien en renouvellement qui aurait déclaré 14500 de revenu de référence pour 550h aurait, en plus de ses 7 jours de carence, 31 jours de différé, soit 38 jours de non-indemnisation. Il faudra donc qu’il travaille absolument pendant ces jours-là sinon il n’aura aucune rentrée d’argent pendant 1 mois 1/2. Mais comme la carence va se décaler  jusqu’à épuisement des 31 jours, quand on lui fera, à son prochain renouvellement, le calcul sur les 10 derniers mois, il sera très probable que ses premiers contrats ne soient pas pris en compte.

Il faut réagir car ce serait une véritable hécatombe! Il est impératif que le ministre du travail ne signe pas cet accord mais surtout que nos propositions de réforme soient prises en compte.

Dans la rubrique convergence des luttes :
> Nous avons également insisté sur l’importance d’être présents dans les luttes des précaires et autres manifestations. Nous mettons en place une rencontre entre les victimes de plans sociaux, les associations de chômeurs, les intérimaires et nous.
Nous leur demandons quelle forme cela pourrait prendre. Peut-être une AG exceptionnelle un lundi soir. 
> Marche nationale contre l’austérité : samedi 12 avril 2014 à 14h à Paris (départs de Lille)
> Infos sur le site ou facebook Démosphère.

Dans la rubrique communication :
> Nous constatons que nous pouvons nous améliorer au niveau de la communication. 
   Création d’une page facebook : Interluttants 59/62

Dans la rubrique que faire ? :
   > Tracts, banderole, tee-shirt message ou interventions orales dans les lieux où l’on joue.
   > Nous avons fait remonter à Paris la proposition d’une «journée silence» nationale pendant laquelle il n’y aurait pas de radio, télé, spectacle... 
   > Occupations de lieux symboliques et décisionnels 
   > Tractage le samedi dans lieux publics
   > Tournage de petits formats vidéo. Drôles et instructifs, à la Deschiens. Il y en a un qui a été fait la semaine dernière. Il est sur notre page facebook. Vous ferez suivre à vos contacts. Possible d’en refaire car les sujets ne manquent pas. Il y a juste un code couleur : le rouge !

     Mettons notre savoir-faire au service de la lutte anti-casse sociale et casse culture : inventons une chanson, une performance musicale, dansée... inventons une nouvelle forme de communication, drôle ou poétique... ou les deux... dans la rue ou filmée... il y a encore plein d’idées à trouver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire